liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7


SIONISTES ET ARABES


En 1945, les deux nationalismes en présence sont encore mieux et plus solidement constitués. La Shoah et l'antisémitisme donnent une justification essentielle aux revendications sionistes, tandis que le sionisme représente pour le monde musulman et arabe entré dans la voie de la libération nationale un prototype de colonisation de peuplement "à l'occidentale" duquel il faut se défaire.

Le mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini, à la tête des nationalistes arabes ennemis de la Grande-Bretagne, qui s'est réfugié chez Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale, ne peut se prétendre représentant ni leader des Arabes de Palestine, la division interne de la classe politique arabe en Palestine rendant toute organisation impossible. La gestion du dossier palestinien est donc transmise aux Etats arabes, inquiets du progrès sioniste et du projet d'annexion de la Palestine par la Transjordanie d'Abdallah, première étape vers le projet panarabe de Grande Syrie. C'est un modéré qui est chargé de représenté la Palestine au sein de la Ligue des Etats arabes, mais il se trouve très vite dépassé par les évènements.

De son côté, le mouvement sioniste continue la lutte armée, au sein des forces d'extrême droite de l'Irgoun et du Groupe Stern, qui perpétuent des attentats contre la présence britannique pendant la Guerre mondiale. Le sionisme majoritaire, regroupé autour de David Ben Gourion, laisse faire ces attentats, et effectue un effort de propagande auprès des Etats-Unis contre l'Angleterre, mais aussi en prévision d'une guerre probable contre les Etats arabes.

Après la guerre, les Britanniques répriment ces extrémistes juifs, mais beaucoup moins sévèrement que les Arabes (entre 1937 et 1939, les Britanniques ont multiplié les peines et les amendes collectives, faisant subir à la population arabe une répression très sévère), les uns étant européens, les autres Arabes et donc méprisés, et la presse internationale étant présente et aux aguets. Au printemps 1946, le mufti de Jérusalem s'installe au Caire et commandite des assassinats contre ses compétiteurs, et il est ainsi hors de question pour les Britanniques de lui céder des pouvoirs.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 page suivante



© Acontresens 2002-2017