liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11


CHAPITRE III

LA PREMIERE GUERRE ISRAELO-ARABE :
CONQUETES ISRAELIENNES, EXPULSIONS DES PALESTINIENS, ET TENTATIVES DE NEGOCIATIONS
DE L'INDEPENDANCE D'ISRAËL (15 MAI 1948) AU DEBUT DES ANNEES 1950



La Palestine, carte-repère indicative

La Palestine, carte-repère indicative, ne tenant pas compte du plan de partage et de la création de l'Etat d'Israël


LES FORCES EN PRESENCE


Les forces arabes sont constituées d'environ 24 000 hommes (10 000 Egyptiens, 4 500 Jordaniens, 3 000 Irakiens, 3 000 Syriens et 3 000 Libanais, les principales forces palestiniennes ayant été éliminées), et les troupes israéliennes s'élèvent à 30 000 hommes.
Au départ, les Arabes disposent d'une supériorité qualitative, mais souffrent des méfiances profondes (et justifiées) envers les intentions des uns et des autres ; les armées arabes dépendent des occidentaux pour la fourniture d'armes, et les Etats-Unis imposent un embargo britannique pour les armes à destination des Arabes. L'URSS accélère l'immigration juive, et transfère des armes tchèques en Israël ; ainsi, la supériorité en hommes et en armement des israéliens devient vite écrasante.


LE DEBUT DES OPERATIONS : SYRIE, LIBAN, EGYPTE, ET LEGION ARABE CONTRE ISRAËL


L'attaque syrienne commence au nord le 16 mai 1948, lendemain de la proclamation de l'indépendance d'Israël. La population juive fuit les combats. De violents combats ont lieu sur la frontière libanaise, mais l'attaque essentielle est effectuée au sud par l'armée égyptienne qui occupe la région de Gaza (où elle doit faire face aux résistances des implantations juives) et le Néguev (qui lui permet d'atteindre la Cisjordanie). Glubb Pacha, chef de la Légion arabe, ne veut pas occuper la zone non-arabe, et ne compte donc pas s'emparer de tout Jérusalem ; mais les Israéliens veulent conquérir entièrement la ville, et Abdallah de Jordanie décide d'envoyer la Légion arabe à Jérusalem, et réussit à s'emparer le 28 mai des quartiers de la vieille ville. Puis la bataille se déploie sur les voies de communication entre Jérusalem et le littoral. Au sud de la Cisjordanie, les Irakiens prennent position dans la région du Triangle (entre Jenin, Naplouse et Tulkarem).

Le déroulement des opération montre l'importance militaire du plan Dalet : l'homogénéité de la région littorale obtenue par l'expulsion des Palestiniens a grandement facilité l'arrêt de la progression égyptienne, et les forces jordaniennes ont encerclé la Jérusalem juive située en pleine zone de peuplement arabe.



pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 page suivante



© Acontresens 2002-2017