liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11


ISRAEL ET LES ETATS ARABES A LA FIN DE 1949


Les Etats arabes renoncent à tout accord avec Israël, puisqu'ils n'ont rien à gagner dans un traité de paix. Cela donne une justification à Israël pour sa "politique de sécurité", visant à transformer les faits accomplis en faits de droit.

A l'automne 1949, Israël et la Jordanie sont de nouveau en contact ; la Jordanie demande un corridor jusqu'à la Méditerranée, mais Israël ne peut satisfaire cette demande et les deux pays se contentent de discuter en vain un accord de non-agression en février 1950. En avril 1950, le nouveau Parlement jordanien vote la fusion de la Jordanie et de la Cisjordanie ; la Ligue arabe reconnaît la fusion en fait, mais pas en droit.


LE DEBUT DES "INFILTRATIONS"


Les lignes d'armistice deviennent l'occasion de conflit : les réfugiés palestiniens cherchent à revenir et à récupérer leurs biens. Israël lance des représailles contre les zones de départ des infiltrations, qui tendent à se transformer en commandos. Les Jordaniens veulent interdire les infiltrations et intégrer la population palestinienne au royaume, mais les Palestiniens veulent rester avant tout palestiniens. La répression des nationalistes palestiniens et l'échec de la Légion arabe rendent impopulaires la Jordanie, qui subit en plus les revendications et les annexions par Israël de petits territoires sous divers prétextes.


L'ECHEC DES NEGOCIATIONS ENTRE ISRAEL ET LA JORDANIE ET SES CONSEQUENCES


Les discussions entre Israël et la Jordanie échouent, et Israël refuse le transfert du dossier à des instances internationales demandé par Abdallah. De nouvelles réunions ont lieu à Jérusalem le 20 juillet 1951, et Abdallah est assassiné dans la mosquée Al-Aqsa par un partisan du mufti de Jérusalem. Israël utilisera cet assassinat pour démontrer l'intransigeance arabe envers l'Etat juif, mais cela montre plutôt qu'Israël n'était prêt à aucune concession.

Israël rompt tout contact avec les Arabes, et Ben Gourion propose le 21 juillet un plan de conquête de la Cisjordanie et du Sinaï en alliance avec la Grande-Bretagne (qui a reconnu Israël le 27 avril 1950), mais cette dernière refuse.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 page suivante



© Acontresens 2002-2017