liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11


LES MOTIVATIONS ET LA POLITIQUE ISRAELIENNES


Les motivations israéliennes sont axées autour de considérations sécuritaires (formées autour d'une peur de l'extermination) mais aussi d'un irrédentisme fondé sur la Bible, et de la nécessité pour les Israéliens de s'assurer le maximum d'espace dans le cadre de la reprise d'une émigration de masse. La référence à la sécurité devient alors un prétexte cachant la soif de territoire (basée sur l'affirmation selon laquelle l'armée juive "libère" la terre d'Israël) et le projet de colonisation ou d'appropriation du maximum d'espace, sous-tendu par la politique d'expulsion des populations arabes. Israël refuse en effet tout retour des réfugiés : il est certain que la présence palestinienne rendrait impossible la constitution d'un Etat qui ne soit pas sur une base binationale (un Etat binational étant incompatible avec les buts de la plus grande partie des sionistes). A partir de juillet 1948, l'expulsion des Palestiniens n'est plus la liquidation d'une menace immédiate, mais bien la volonté de constituer un Etat ethniquement homogène en mal de place pour les nouveaux immigrants.


LA POLITIQUE ANTI-ARABE D'ISRAËL


L'exode des Arabes, pas entièrement prévu par Israël, permet de réaliser des projets jamais vraiment préparés (seulement envisagés). Ainsi, des mesures plus ou moins improvisée sont prises : les récoltes des paysans arabes sont incendiées, plus de 350 villages arabes sont détruits, les colonies agricoles sionistes s'approprient les terres, des rescapés du nazisme sont installés dans les quartiers arabes des villes conquises. Toute une législation sera ensuite mise en place, les Arabes restés en Israël seront soumis à une série de mesures d'exception, ainsi qu'à des déplacements autoritaires et des confiscations de terres. Le nombre total des réfugiés de la période 1948-1949 est compris selon les estimations entre 600 000 et 760 000.


LA REACTION HUMANITAIRE DE L'ONU


Bernadotte s'est occupé d'obtenir une aide de l'ONU et de coordonner les efforts des différentes institutions (notamment des organisations caritatives américaines protestantes). En novembre 1948, l'ONU approuve la constitution d'une aide d'urgence et crée une organisation temporaire de secours.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 page suivante



© Acontresens 2002-2017