liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11


LA CREATION DE LA COMMISSION DE CONCILIATION DE L'ONU


La commission de conciliation mise en place par l'ONU, et constituée de représentants français, turcs et américains, essaie d'appliquer la résolution de décembre 1948 sur le retour des réfugiés, et élimine toute présence politique palestinienne. Ben Gourion fait de l'opposition radicale à tout retour des réfugiés sa priorité absolue.


L'ECHEC DE LA CONFERENCE DE LAUSANNE (AVRIL-SEPTEMBRE 1949)


Une conférence a lieu à Lausanne du 24 avril au 15 septembre 1949, et l'ONU fait savoir à Israël que c'est son attitude pendant la conférence qui déterminera son admission à l'ONU.

Les Arabes posent comme préalable le retour des réfugiés, alors qu'Israël veut d'abord régler les contentieux territoriaux. Le protocole de Lausanne est adopté par toutes les parties le 12 mai, et le plan de partage de 1947 est reconnu par tous les Etats arabes, qui demandent le retour des réfugiés expulsés des parties arabes du plan de partage conquises par Israël.

Dès avril 1949, la commission suggère à l'initiative de Ben Gourion l'annexion de la bande de Gaza à Israël qui y réinstallerait des réfugiés ; les Américains soutiennent ce projet, mais les Israéliens se rendent compte qu'ils ont sous-estimé le nombre de réfugiés de Gaza (qui s'élève à 230 000, au lieu des 100 000 estimés) et renoncent donc finalement à leur offre. Les Arabes se montrent conciliants : l'Irak se déclare prête à accueillir 350 000 réfugiés à condition qu'Israël se soumette au plan de partage de décembre 1948. Les Américains proposent l'accueil de 500 000 réfugiés dans les pays arabes, et de 200 000 en Israël : mais les Israéliens ne proposent d'accueillir que 45 000 réfugiés (dans le cadre d'un programme de réunification des familles), ce qui est inacceptable pour les Arabes et pour la commission.

Assuré de l'accord des Etats-Unis pour son admission à l'ONU, Israël avance que le territoire israélien équivaut aux territoires juifs du plan de partage de 1947 auxquels il faut ajouter les conquêtes israéliennes ; les lignes d'armistice doivent être considérées comme des frontières définitives.

Des discussions secrètes ont lieu entre Israël et l'Egypte et Israël et la Jordanie : les Arabes proposent le rétablissement de la continuité territoriale du monde arabe contre la reconnaissance de l'Etat d'Israël et l'établissement de bonnes relations. Israël refuse et propose la constitution d'un Etat palestinien sous contrôle israélien en Cisjordanie, mais cette proposition est plus un moyen de pression sur la Jordanie qu'une volonté réelle.

La conférence de Lausanne échoue finalement en raison du refus israélien de tout compromis territorial et de tout règlement de la question des réfugiés.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 page suivante



© Acontresens 2002-2017