liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11


LA JORDANIE EN LUTTE CONTRE LA RESISTANCE RADICALE PALESTINIENNE


Nasser fait fermer la radio palestinienne du Caire, Arafat obtient un entretient avec lui le 25 août, mais les rapports entre les deux hommes sont froids. Nasser rappelle à Arafat que c'est grâce à lui si la Jordanie n'attaque pas les Palestiniens. En effet, Nasser implore le roi Hussein de Jordanie de se montrer patient et d'arriver à un accord avec la résistance palestinienne, divisée entre modérés du Fatah et extrémistes du FPLP. Arafat a accepté la radicalisation du discours palestinien (il y était obligé, avec l'intégration du FPLP à l'OLP) en même temps qu'il tentait d'empêcher le terrorisme international, devenu populaire. Habache provoque les Jordaniens ; depuis le début de l'année 1970, des affrontements réguliers ont lieu entre Jordaniens partisans d'une politique ferme et le FPLP. Arafat n'a pu désamorcer les crises successives.

En août 1970 éclate les premiers combats entre la résistance palestinienne et l'armée jordanienne, mettant en lumière l'impuissance dramatique d'Arafat. Le FPLP détourne des avions suisses, anglais, américains du 6 au 9 septembre ; des otages sont tenus à Amman. Un autre avion américain est détourné sur l'aéroport du Caire, où il est détruit après la libération des passagers. Le conseil national de sécurité américain se met en dispositif de crise. Assuré de l'aide américaine et éventuellement israélienne, Hussein peut s'engager dans la lutte contre la résistance.


SEPTEMBRE NOIR


Le 15 septembre 1970, des combats très violents se déroulent à Amman, puis dans le reste du pays. Une grande partie de l'armée jordanienne est composée de Palestiniens d'origine, mais l'esprit de corps est plus fort que l'origine ethnique (de plus, l'armée jordanienne a été humiliée à plusieurs reprises par les commandos palestiniens). Le 20 septembre, des blindés syriens entrent en Jordanie. Le 22, la Jordanie contre la Syrie qui se retire afin d'éviter une attaque israélo-américaine. Les camps palestiniens sont très durement bombardés.

Nasser impose sa médiation, et un sommet arabe se réunit au Caire le 23 septembre. Le 27, Nasser impose un compromis entre Hussein et Arafat, et obtient un cessez-le-feu, au prix de 3 500 morts et 10 000 blessés. Le 28 septembre, Nasser meurt, après avoir raccompagné ses hôtes à l'aéroport.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 page suivante



© Acontresens 2002-2017