liste des contrepoints histoire pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12


CHAPITRE V

LA FIN DE SIECLE ISRAELO-PALESTINIEN :
DE LA GUERRE DU KIPPOUR (1973) AUX ACCORDS D'OSLO (1993)
GUERRE AU LIBAN, POLITIQUE ISRAELIENNE, INTIFADA, RESISTANCE PALESTINIENNE ET NEGOCIATIONS


LE DEBUT DE LA GUERRE DU KIPPOUR : LA SURPRISE ISRAELIENNE


Le président égyptien Sadate choisit le 6 octobre pour traverser le canal de Suez, date particulière pour les musulmans pendant le mois de Ramadan, et jour de la fête religieuse du Yom Kippour pour les Juifs. Cela crée un effet de surprise, Israël et les Etats-Unis croyant à un bluff.

Le 6 octobre, Israël, s'apercevant que la guerre est imminente, appelle à la mobilisation générale. La Syrie et l'Egypte attaquent à midi par un barrage d'artillerie sur les positions israéliennes ; l'aviation israélienne est canalisée. Sur le front d'Egypte, à l'est du canal, Israël perd un tiers de ses 900 blindés et environ 20 avions. Sur le front du Golan, où le relief est accidenté et étroit, l'aviation israélienne connaît également de lourdes pertes. Le 7 octobre, la ligne israélienne est au bord de l'effondrement, et le 8 les forces syriennes arrivent à portée de tir de la vallée du Jourdain et du lac de Tibériade.


LA REACTION ISRAELIENNE ET LA POURSUITE DE LA GUERRE, VERITABLE FRONT DE LA GUERRE FROIDE


Israël donne priorité au front syrien et parvient à refouler progressivement les Syriens au-delà de leurs lignes de départ, sans obtenir pour autant l'effondrement de leur ligne de défense. L'armée israélienne bombarde également à l'intérieur du territoire syrien et touche les populations civiles, notamment à Damas, mais ne s'attaque pas à l'Egypte car Sadate possède des missiles de longue portée et donc une capacité de représailles.

L'Etat juif implore l'aide américaine la plus rapide possible. L'Administration Nixon donne un accord de principe au lancement d'un pont aérien transatlantique, mais les gouvernements européens refusent que les Etats-Unis utilisent les bases de l'OTAN. Israël menace d'utiliser l'arme nucléaire pour presser les Etats-Unis. Le pont aérien est mis en place le 14 octobre, jour où l'Egypte prend l'offensive sur le Sinaï. L'armée israélienne emmenée par Ariel Sharon saisit la faille dans le dispositif égyptien et lance une opération de contre traversée du canal de Suez afin de commencer l'encerclement de la troisième armée égyptienne stationnée sur la rive est du canal.

Pendant ce temps, les Syriens réorganisent leurs forces, avec l'aide de blindés jordaniens et de troupes irakiennes. Ils préparent une contre-offensive générale, mais trop tard : la guerre s'est internationalisée et se transforme en crise majeure entre les deux super-puissances.


LES PAYS ARABES ET L'UTILISATION DE L'ARME PETROLIERE


La guerre du Kippour voit pour la première fois l'utilisation de l'arme pétrolière. Le 17 octobre, les représentants des pays arabes pétroliers se réunissent au Koweït où ils décident une réduction mensuelle de 5 % de la production de pétrole jusqu'à ce que les territoires occupés soient évacués et les droits des Palestiniens reconnus. Le premier choc pétrolier se traduit par une énorme augmentation du prix du baril (de 3 à 18 dollars) ; il n'était pas prémédité, mais est dû à l'exaspération des pays arabes devant la politique américaine dans le conflit israélo-arabe.



pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 page suivante



© Acontresens 2002-2017