#01
Acontresens


Dans ce grand restaurant couvrant depuis le palais de l'Elysée jusqu'aux sièges des plus grandes entreprises et chaînes de télévision en passant parfois par les bancs d'école, il serait tellement simple d'avaler tout ce qu'on nous sert, de se satisfaire d'un menu offert par des têtes apparemment honnêtes et fiables... Mais ce repas servi avec le sourire n'est qu'une infime portion de la gamme infinie de mets que nous proposent le monde et son histoire, et les serveurs ne sont malheureusement bien souvent que des manipulateurs et des menteurs qui cachent la plupart des spécialités et empoisonnent le peu qu'il en reste. Ces plats cachés, nous rêvons de les voler, d'examiner leur composition, de les dévoiler au grand jour, pour que chacun puisse ouvrir les yeux et désigner ces honnêtes serveurs comme des hypocrites et des menteurs, et ce grand restaurant comme le grand lieu de l'uniformité du goût, de l'absence d'épices, de mélanges, d'originalité. Alors approprions nous le peu de plats que nous pouvons voler...

Nous ne nous rangeons derrière aucun parti politique même si nous sommes bien-sûr plus proches de certains que d'autres... Nous essayons d'emprunter le moins possible les routes que tout le monde fréquente, et si nous ne pouvons en tracer de nouvelles nous-mêmes, nous nous efforçons néanmoins de toujours prendre les anciennes dans le sens inverse, à contresens. Marcher à contresens, ce n'est pas refuser tout ce qu'on nous propose en bloc et machinalement, c'est au contraire trier les informations, les sons, les images, les idées, pour mieux les mettre en valeur ou au contraire les démonter et les faire oublier. Marcher à contresens, ce n'est pas simplement lever un doigt en direction de l'extrême-droite quand elle se fait menaçante, c'est rester vigilant et critique à l'égard de tout ce qui nous entoure. Marcher à contresens, c'est toujours réactiver sa curiosité en tâchant d'éveiller celle des autres, grâce aux savoirs acquis ou conquis. Marcher à contresens enfin, c'est promouvoir des discours, des musiciens, des artistes, des écrivains, qui n'ont pas d'alternatif que le nom, et qui jamais ne s'enferment dans des stéréotypes, des formats, ou des radicalismes archaïques et sans issue ; car l'alternatif constructif ne se situe pas seulement dans le "tout noir" mais a aussi largement sa place dans la bonne humeur et la vie.

Si l'information que l'on nous propose ne nous convient pas, tentons à notre échelle d'en véhiculer une autre, plus approfondie, plus nuancée, plus proche de la vérité. La vérité, nous ne la détenons pas. Ce n'est pas faute d'essayer, et ce serait insupportable de ne pas essayer.

La vie et le combat ne se résumant pas à notre clavier depuis lequel nous mettons en ligne des articles et encore moins à internet, nous tâcherons, non de faire intervenir notre site dans la réalité d'internet, mais d'écrire la réalité via notre site internet.

Notre but est de fédérer le plus de monde sur internet comme ailleurs pour que les contributions et les savoirs divers puissent s'entre-choquer, se confronter, se mélanger, et entretenir ce pôle alternatif, bien-sûr limité, qu'est acontresens.com, dont le contenu peut et pourra certainement satisfaire la curiosité et la volonté d'éviter les routes officielles, qu'elles soient médiatiques, artistiques, politiques ou idéologiques. Et ce n'est que dans cette optique qu'Acontresens a raison d'être.


janvier 2002


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article






© Acontresens 2002-2017