liste des livres
Philippe Squarzoni
Zapata, en temps de guerre
Les Requins Marteaux, 2003

Philippe Squarzoni - Zapata, en temps de guerre

savoirs
société


178 pages
1ère parution : 2003
  

"Je suis le membre n°229 d'ATTAC. Sur trente mille adhérents. C'est quelque-chose dont je suis bêtement fier. Est-ce que j'en aurai honte un jour ?"

Dans cette deuxième déclinaison, "en temps de guerre", du village "Garduno, en temps de paix", Philippe Squarzoni a choisi le symbole d'une poupée zapatiste en couverture. En effet, si l'auteur y poursuit le démantèlement de notre confort moral, c'est avant tout sous le signe de la lutte qu'il poursuit son cheminement.

D'autres facettes du monde économique et politique actuel sont mises à mal, révélées comme les pièces d’un puzzle global du capitalisme dans ce qu'il a de plus froid et violent. Avec un trait épuré, toujours plus proche de la mise en planches du Zapping que de la fantaisie de la bande dessinée habituelle, le militant-dessinateur assène les coups sous forme de reproductions de photographies, d'un collage d'images de l'actualité médiatique. Il croque ainsi un portrait plus vrai que nature des dirigeants américains et de leurs bras armés que constituent l'OMC comme l'OTAN. Mais c'est sans illusion sur l'importance de la nationalité de ce nouvel ordre amoral que Phillipe Squarzoni se livre aussi bien à la dissection du comportement de l'Etat et des firmes français. "Tu sais ce que Mitterrand avait dit... Dans ces pays-là un génocide, c'est pas trop important. [...] Pour ratifier la Cour Pénale Internationale, la France a exigé une clause protégeant les militaires français de tout procès pour crime de guerre..."

Dans ce tableau évidemment noir de notre actualité et de notre histoire, l'auteur présente avant tout la manière qu'il a choisi pour lutter pacifiquement, là où les zapatistes du Chiapas ont du s'organiser en armée. Il balade son oeil implacable et sa vision terriblement réaliste dans son quotidien, devant l'écran de la télévision, dans son voyage au Mexique, dans les cortèges et les réunions d'ATTAC.
On suit les débuts de l’activité de l’association, ses doutes, qui sont aussi ceux de l’auteur, ses victoires, ses déceptions, ses espoirs surtout. Le livre nous plonge aussi dans l’effort d’information de l’auteur, aussi bien au sein d’ATTAC que dans ses conversations privées, signe d’un certain devoir d’information ressenti par l’auteur et qu’il exprime assez explicitement par cette bande dessinée d’une manière générale.
On serait tenté de penser que l’auteur cherche à recruter pour le mouvement citoyen, tant il reprend point par point les thèmes d’ATTAC, mais c’est le fruit d’une analyse personnelle développée sur les deux tomes. Philippe Squarzoni a jugé que cette association était le moyen le plus adapté de faire opposition à ce qu’il dénonce.

Si certains lecteurs pourront déjà y trouver des informations qu’ils ignoraient, d’autres, plus avertis mais qui se sentent parfois débordés par la masse des luttes à mener, y trouveront un plan de mise en ordre d’éléments éparpillés.

Libre à chacun de tirer d’autres conclusions que l’auteur, d’autres formes d’engagement. Difficile en tout cas de ne pas réagir à une telle mise en relief des aspects les plus cruels de notre monde.

Deor
07.04.2004


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2017