liste des livres
Natacha Filippi
Brûler les prisons de l'apartheid
Syllepse, 2012

Natacha Filippi - Brûler les prisons de l'apartheid

savoirs
société


245 pages
1ère parution : 2012
  

Avant la chute du système de domination raciale de l’apartheid en 1994, les prisons sud-africaines, rouage essentiel du système, constituaient également un miroir grossissant de la société et de la brutalité de ses rapports de force. Après 1994 et la « transition démocratique », les prisons se sont recouvertes d’un vernis de réformes prétendant rompre avec « l’ancien régime » pour mieux faire ressembler le système carcéral à celui de toute « démocratie » : une machine de mise à mort sociale, toujours objectivement fondée sur des dominations de race et de classe.

Entre temps, il y eut des luttes, des morts, des concessions arrachées par les flammes. À travers les trajectoires de détenus rencontrés par l’auteure et incarnés par un personnage fictionnel dont le parcours sert de fil rouge au récit, Natacha Filippi dresse un tableau des dominations et des résistances à l’œuvre pendant ces années charnières (1988-1994), dans un système carcéral progressivement ébranlé par les bouleversements politiques extérieurs et les révoltes des prisonniers.

Par-delà les spécificités de la situation sud-africaine, on y croise des questions transversales cruciales pour les luttes, en prison ou dehors, ici et ailleurs : les problèmes politiques posés par la distinction – par l’administration, les mouvements politiques et les prisonniers eux-mêmes – entre prisonniers politiques et prisonniers de droit commun, lorsqu’il s’agit massivement d’individus ayant « simplement des formes de dissidence différentes » ; les possibilités de se glisser dans des brèches, si réduites soient-elles, pour trouver des alliés à l’intérieur et à l’extérieur de la prison, « dégager de nouvelles marges de manœuvre » et tenter d’inverser des rapports de forces ; la légitimité absolue d’une révolte violente et sans représentants où « derrière chaque coup porté, chaque saccage, chaque mise à feu se tient un prisonnier qui tente d’affirmer qu’il est encore vivant ».

PJ
22.02.2012


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2014