liste des disques
Starflam
Starflam
Discipline Records, 1997

 Starflam - Starflam

01. intro
02. j'étais là
03. monde confus
04. fusion organisée
05. ce plat pays
06. interlude
07. la corde raide
08. el diablo
09. dépendant
10. putain de songe
11. mic smokin'
12. onze bars

  

Parmi les bruits oppressants des souterrains liégeois, quelques scratchs se fraient un chemin et scandent une atmosphère sombre et urbaine, en introduction d'un disque à textes qui s'ouvre sur un soupir, comme pour annoncer le souffle affûté des cinq plumes de Starflam et de leurs travaux d'intérêt public.

J’en ai encore un poinçon dans les poumons
Grandir dans un monde qui prête à la confusion...


Du rap maîtrisé, des productions teintées de jazz au timbre crasseux, une cohérence implacable et une justesse hors du commun : le premier album du groupe belge est de ceux, rares, qui resteront. Starflam plaque une atmosphère à l'image de la ville dont ses membres émergent, et plus large encore, comme une photographie d'une époque, d'un Monde confus où se mêlent tristesse et espoir, comme cette superposition remarquable de la mélancolie d'un doux chant féminin et d'un rap martelé et dur ; ou comme cette positivité intelligente qui se détache des constats les plus cinglants émis dans chaque titre, autant de brûlots épaulés par Jacques Brel ou Léo Ferré, pour des jeunes hommes qui se déplacent en funambules sur la corde raide, entre violence et ennui...

Ô ma soeur la violence, je suis ton enfant
Le pavé se retourne et pousse en dedans


Les artistes qui touchent le plus sont ceux qui épousent leur époque, et les Liégeois sont de ceux-là. Pour nous prendre aux tripes, ils pénètrent les couloirs obscurs de la misère, de la militance, de la répression, des politiques nationales et mondiales, de la musique elle-même, qu'ils décortiquent et nous livrent, grâce à une complémentarité exemplaire entre chacun d'entre eux, en analyse, en poésie, ou en brutalité :

Ma contrée n’est qu’une chienne, qu’une pute sur l’échiquier du monde
Tant les nations se disputent le trophée de l’immonde


Mais Starflam est avant tout on ne peut plus hip-hop, comme l'atteste le magnifique livret qui accompagne le disque : leur art est un art de plaisir et de partage, un art véritablement populaire. En témoigne une écriture parfaitement maîtrisée des refrains, et une capacité à faire monter l'adrénaline grâce à quelques cuivres et une horde de MCs survoltés notamment sur un Mic Smokin' mémorable, que conclue à merveille Djamal (Kabal), par une phrase qui résonne en échos et boucle tout autant ce disque indispensable qu'elle annonce la formidable aventure à venir de Starflam, celle d'une musique intelligente, talentueuse et puissante :

Même la gorge tranchée, on continue à parler...

PJ
10.02.2002


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2017