liste des disques
La Caution
Asphalte hurlante - Ultime edition
Kerozen Music, 2002

La Caution - Asphalte hurlante - Ultime edition

01. main courante
02. 20000 lieues sous la merde
03. j'plante le décor
04. métropolis
05. souvent
06. aquaplaning (remix)
07. culminant
08. toujours électriques
09. asphalte hurlante
10. changer d'air
11. almanach
12. de soixante-dix à septante
13. entre l'index et l'annulaire
14. casquettes grises
15. rétrospectives
16. comment on t'voit
17. outro
18. aquaplaning

+ cd 2 : album instrumental

  

Si l'originalité est bien souvent loin d'être un gage de qualité, La Caution constitue sans conteste à ce jour le groupe de rap français le plus original (tant musicalement que textuellement), mais aussi l'un des plus intéressants qui soient. Car contrairement à ce que beaucoup affirment, les deux frères Hi-Tekk et Nikkfurie ne font pas dans l'abstraction pure, avec, dit-on, des sons décalés et des textes recherchant plus la rime que le fond. Bien au contraire, derrière des trouvailles sonores (tant dans la musique que dans les textes) se dresse une atmosphère d'une cohérence rare, mêlant oppression psychique et physique ("elle me civilise !"), et qui fait de cet album l'un des tous meilleurs vecteurs pour l'évocation de l'urbanité, dans tout ce qu'elle peut contenir.

D'où le titre de cet album, Asphalte hurlante, qui s'écoute comme un seul et unique titre autour de cette thématique de la rue, thématique "très rap" mais profondément subvertie par une forme tout à fait neuve. Une voix grave et une plus aiguë, un rap à bout de souffle et un autre plus rythmé : Hi-Tekk et Nikkfurie se différencient facilement mais se complètent à merveille dans une écriture très complexe nourrie de subtilités graves ou ludiques, de jeux de mots tordus et d'associations d'expressions improbables, parfois difficiles à cerner mais toujours très bien trouvés. L'intertextualité nourrit abondamment les textes - notamment d'Hi-Tekk qui puise dans les films et la littérature de Science-Fiction - et donne une puissance rare aux paroles de La Caution, à multiples niveaux de lecture et de compréhension. Le groupe excelle dans la recherche et la scansion de phrases où les sons se ressemblent au point de donner l'illusion d'une répétition infinie : "Le flic : un dos d'âne anodin doté du don d'abattre au teint, dompté d'un tonneau de vin d'antan pendant qu'un badaud meurt d'OD" (Nikkfurie dans Souvent), ou encore "Mes nerfs se matérialisent, m’échappent et se liquéfient. Hi-tekk et Nikkfurie : tueurs en série d’élite à la périphérie de Paname, c’est l’hystérie sur le périphérique, ballades pénibles et tristes, je conte mes périples et cite toutes mes péripéties, c’est une terrible énigme" (Hi-Tekk, dans Toujours électriques). Bien sûr, un choix de trois lignes parmi des centaines ainsi qu'une retranscription écrite ne sauraient rendre compte du rap de La Caution, mais peuvent quand même donner une certaine idée de l'écriture torturée et tordue des deux frères, qui nécessite dans tous les cas quelques lectures et quelques journées de réflexion avant compréhension... loin, très loin des textes au premier degré auxquels nous a habitué depuis trop longtemps le rap français.

Avec toujours une harmonie parfaite entre fond et forme (et on pourrait s'étendre en éloges sur les compositions de Nikkfurie tant elles sont réussies), on peut citer des titres comme Rétrospectives ou Almanach qui constituent des évocations parfois mélancoliques d'autres fois extrêmement violentes de la rue et du quartier, cette violence se faisant tant verbale que sonore dans des titres comme Asphalte hurlante, Casquettes grises ou Métropolis, et assumée jusqu'au bout par Hi-Tekk qui use à souhait d'images percutantes et souvent extrêmes (cannibalisme, maladies physiques et mentales, substances ingurgitées ou vomies, etc). Prostituées, maquereaux, flics, juges, voitures, alcool, drogue, sexe, béton... tous ces éléments s'entremêlent et leur fusion a pour résultat évident l'explosivité de La Caution, qui nous gratifie également de titres dansants et plus "légers" musicalement, comme Entre l'index et l'annulaire, Toujours électriques et J'plante le décor, tous ces titres constituant autant d'ingrédients divers et variés à ajouter au cocktail détonant et hurlant de l'ensemble. Un ensemble très homogène proche de la perfection, et qui classe ce premier album comme l'un des rares monuments du rap français, et absolument unique en son genre.

PJ
23.03.2002


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2017