liste des disques
No one is innocent
Utopia
Island Records, 1997

 No one is innocent - Utopia

01. black garden
02. invisible
03. chile
04. nomenklatura
05. radio 101
06. le poison
07. women
08. amère
09. autobähn babies
10. 2 people
11. ce que nous savons
12. inside
13. pinecrest solution
14. neuromatrix

  

Utopia, sorti en 1997, est l'album qui termine la carrière de No one is innocent. Une carrière de deux albums seulement, mais quels albums... Plus abouti que le premier, ce disque regorge d'excellentes chansons, très bien composées (avec, et c'est une nouveauté, utilisation de samples) et aux textes toujours plus évocateurs. C'est justement du côté des textes qu'il faut se pencher pour apercevoir un des grands intérêts d'Utopia : si 9 titres sont écrits par Kmar, 5 autres voient le groupe laisser libre cours à la plume acérée du romancier et rockeur français Maurice G. Dantec, auteur des Racines du mal, roman mettant en scène toute la paranoïa de l'écrivain, où les technologies sont omniprésentes et la chaos final pointe à l'horizon.

Les textes de Dantec ont été écrit en studio avec le groupe, donnant naissance à 4 excellents titres. Parmi eux, la bombe Nomenklatura, avec un sample angoissant, des guitares urgentes, et l'alternance entre le chant haletant de Kmar et des samples de voix ; texte violent et apocalyptique, musique parfaitement adéquate, pour ce titre paranoïaque mais terriblement réaliste (à l'image du 1984 de George Orwell auquel il est fait explicitement référence), véritable hymne à la "philosophie" de Dantec. Ce que nous savons, Autobähn Babies et Radio 101 sont tout aussi convaincants, avec des textes tantôt percutants, tantôt opaques :

Si on la fait pour du pétrole
La guerre n'est pas inutile
Dommage que les livres de Sarajevo
Ne se livraient pas en barils


Mais les titres écrits par Kmar sont tout aussi remarquables : Black Garden, par exemple, qui ouvre l'album, Le poison (terriblement calme) ou l'excellent Amère et sa composition laborieuse mais surpuissante, où Kmar hurle, reprenant des textes du chanteur belge Arno :

Qu'elle est lâche cette putain de France coloniale
Putain, putain, c'est vachement bien
On est quand même tous des Européens
...

Sorti en 1997, cet album ne peut que faire regretter la fin de No one is innocent : Utopia est un des plus grands albums de rock français. Tout y est réussi : la musique, plus riche que sur le premier album et toujours aussi puissante, les textes, écrits par Kmar (et quelle voix !) comme par Dantec, engagés, urgents, féroces... mais aussi paranoïaques et desespérés :

Dans le marc d'un café
D'un beau noir de velours
On peut lire l'avenir
On n'y voit rien du tout

PJ
27.09.2002


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2017