liste des disques
Assassin
Le futur que nous réserve-t-il ?
Assassin Productions, 1993

 Assassin - Le futur que nous réserve-t-il ?

01. la conscience de l'homme change
02. la formule secrète 2, "le retour"
03. respect l'ancienne école
04. connexion
05. à qui l'histoire ? (le système scolaire)
06. l'éducation à travers les médias
07. kique ta merde
08. l'écologie : "sauvons la planète !"
09. au centre des polémiques
10. le futur que nous réserve-t-il ?
11. peur d'une race !
12. le vent m'emporte !

  

Donc s'il te plaît, tends l'autre joue, car en voici le retour...

Le futur que nous réserve-t-il ?, onze ans plus tard.

Après un premier maxi magistral (Note mon nom sur ta liste, 1991), paraissait en 1993 le premier album d'Assassin, divisé en deux volumes de six titres chacun. En 2004, Assassin Productions réédite Le futur que nous réserve-t-il ? en un volume unique, agrémenté d'un superbe design remanié pour l'occasion. Onze ans plus tard, c'est tant ce disque en tant que tel que son voyage à travers les années qui présentent un intérêt.

Porté par les producteurs Doctor L et DJ Clyde et les rappeurs Rockin'Squat et Solo, le groupe Assassin s'affirmait au début des années 90 avec brio et arrogance comme le fer de lance d'un combat politique à mener à travers la musique. Leurre pour certains, puérile pour d'autres, l'entreprise tenait pourtant la route tant dans le fond que dans la forme, et - pour quiconque se laisserait porter par le propos parfois didactique voire professoral du groupe - s'ouvrait sur des années de textes chargés de sens et porteurs de luttes, bien au-delà des salles de concert. Assassin, c'est la musique engagée comme relais de l'information, modèle (plus ou moins digéré, plus ou moins conscient) pour une certaine génération de groupes de musique et d'individus.

La connaissance mise en avant dans l'information que l'on propose
S'oppose à l'éducation dont l'économie dispose
Symbiose d'une même conscience au profit du pouvoir
Mais nous sommes des rescapés de la tornade de leur savoir...


Sur des beats souvent survoltés, guitares déchaînées à l'appui (A qui l'histoire ?) ou des tempos ralentis (Kique ta merde et sa basse mémorable, l'oppressant Au centre des polémiques), Solo et Squat crachent à une vitesse débridée des textes percutants, autour de thèmes forts qui apparaissent comme autant de leitmotive distillés dans presque chacun des titres, comme dans Kique ta merde, l'un des plus grands morceaux du groupe, qui synthétise parfaitement par ses formules lapidaires et son arrogance presque désinvolte les enjeux de la musique d'Assassin :

La censure est présente pourtant l'information circule
Le posse Assassin est celui que personne ne manipule


En 12 titres, Assassin marque au fer rouge la chanson à texte en général et le rap français en particulier, et annonce déjà ce qui sera le grand disque du groupe recentré sur Doctor L et Rockin'Squat en 1995. Mais pour l'heure, avant le ton glacial et cinglant de L'homicide volontaire, c'est la chaleur bondissante et frénétique qui prime.

Entre leçon un brin provocatrice (Respect l'ancienne école) et insultes lancées fièrement à l'industrie du disque depuis la citadelle de l'autoproduction (Au centre des polémiques), entre freestyles excitants (Le vent m'emporte, La formule secrète 2) et prises de position tranchées (A qui l'histoire ?, L'écologie : "sauvons la planète !"), Assassin se (la) raconte autant qu'il raconte le monde. Et c'est sans doute dans ce dernier domaine qu'il brille le plus, notamment à travers le morceau Le futur que nous réserve-t-il ?, ses constats dénonciateurs et ses prévisions alarmistes dont - et c'est également cela qui importe aujourd'hui - l'actualité est évidente.

Alors, daté, ce disque indispensable ? Bien sûr. Mais onze ans plus tard, rien n'a changé. Ou en pire.

Le futur que nous réserve-t-il ? La question se répète.

PJ
16.01.2005


DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article




© Acontresens 2002-2017