liste des interviews pages 1 - 2 - 3


Tu es sollicité pour des apparitions ?

Reuno : Ouais régulièrement. Moi je soutiens particulièrement un groupe qui s'appelle Eyeless, qui est à Montpellier où j'habite depuis deux ans et demi : c'est un pur groupe, j'ai enregistré un truc avec eux sur leur premier 5 titres qui vient de sortir. Y'avait le groupe d'Angers Carc[h]arias avec qui j'avais fait un morceau, le mec fait maintenant un truc solo sous le nom de Kwal : faut savoir que l'album il sort maintenant mais il a été écrit y'a longtemps déjà, Vincent (Vincent Loiseau aka Kwal, ndlr) c'est un mec intelligent et très jeune, donc il a encore du temps devant lui. Sinon y'a les Masnada du Nord-Est, et là ils vont enregistrer leur nouvel album et je vais faire un morceau avec eux, j'en avais déjà fait un.


Il y a un nouveau guitariste dans Lofo...

Reuno : Nouveau batteur aussi, c'est remaniement de personnel j'vous dis pas ! (rires)


Les compos vont être un peu différentes ?

Reuno : Ouais c'est évident. D'un album à l'autre y'a un aspect différent de Lofo, donc là je crois que c'est encore autre chose. Effectivement le fait qu'il y ait deux nouveaux membres dans le groupe ça y est pour beaucoup. C'est aussi la volonté de ma part d'écrire des choses moins sombres que dans "Dur comme fer", parce que si y'a des gens qui se suicident à cause de moi, ça va pas le faire ! (rires) Je l'ai réécouté et je ne me rappelai plus qu'il avait cette teneur, ce ton hyper-dramatique, et j'en suis un petit peu ressorti. Ca correspondait à une étape de ma vie. Tout à l'heure vous me disiez que vous déceliez une certaine sincérité dans ce que j'écris, et ça me fait plaisir, ça me touche. Qu'on me dise "ouais t'es le meilleur" j'en ai rien à branler, qu'on me dise que j'ai l'air sincère ça me touche beaucoup plus. Et donc à partir de ce moment là, quand t'écris sincèrement, quand dans ta vie t'es pas dans le même état d'esprit trois ans après, ça va changer la teneur des textes : j'habite plus au même endroit, je ne vis plus avec la même personne...

Reuno

Quels thèmes vas-tu aborder dans les textes ?

Reuno : Au début j'étais parti sur l'idée d'écrire d'une façon plus imagée, plus poétique, mais en fait il s'est trouvé que un l'actualité, deux le manque de couilles de la plupart des groupes étiquettés rock, métal, néo-métal, m'ont donné envie de me remettre à quelque chose d'un peu plus vénèr. Y'a un morceau qui s'appelle "Social killer", où je parle à la première personne, je joue le rôle du méchant, d'un Silvio Berlusconi, d'un Jacques Chirac ou d'un Jean-Marie Messier, toute cette race de vautour. "Alarme citoyen", le refrain c'est une déformation du refrain de la Marseillaise, ça fait : "Sonnez l'alarme citoyens / Sortez vous les doigts du fion / Quelle que soit la façon réveillons la nation / Que cet air de bavure nous serve de leçon". C'est à peu près moitié-moitié entre des textes vraiment rentre- dedans et des trucs plus imagés comme le titre de l'album "Le fond et la forme", qui peut être interprété d'une manière ou d'une autre : quelque chose sur le voyage, sur un départ, sur un point de vue face à notre société, sur l'immigration... Ca peut être interprété de plein de façons différentes. Et avec le temps c'est vers ce genre d'écriture que j'ai envie de me diriger, où tu ne peux pas passer à côté du sentiment mais tu peux interpréter l'histoire de plusieurs manières. Il sort le 14 janvier.


propos recueillis par JB et PJ à Rennes le 24.10.2002
mise en ligne : 12.11.2002




DONNEZ VOTRE AVIS
» Réagir et lire les réactions à cet article



page précédente pages 1 - 2 - 3



© Acontresens 2002-2017