liste des interviews pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5


Concernant la scène, tu proposes en fait un concert-spectacle, c'est ça ?

Kwal : Ouais. Pour faire tourner l'affaire, il y a un groupe, c'est-à- dire moi, à l'origine du projet, et les personnes desquelles je me suis entouré pour la scène : deux autres chanteurs qui font partie d'un groupe de rap qui s'appelle L'Ambassade, trois musiciens traditionnels indiens, un joueur de sitar, un joueur d'harmonium, un joueur de percus indiennes, de tabla, un danseur hip-hop et une danseuse contemporaine. Donc on est huit sur scène et ça fait le spectacle "Règlement de contes", qui est l'interprétation sur scène de l'album. On l'a joué une fois au Chabada à Angers, une autre fois à Tours, et on part le jouer un mois en Afrique.


C'est toi qui l'a mis en scène ?

Kwal : En fait j'ai écrit un scénario, mais j'ai été énormément aidé pour la mise en scène. On peut dire que la mise en scène c'est deux personnes, j'ai été énormément aidé par Pat Belland qui fait du théâtre de rue sur Angers, un metteur en scène qui a trente ans de métier, dans la compagnie Jo Bithume. Il m'a appris plein de trucs, sur l'historique du théâtre, comment interpréter un rôle etc… tout de A à Z, tout ce qui dépasse la cadre du concert que je connaissais un peu ; à chaque moment où j'avais besoin de ses conseils il était là, jusqu'au dernier moment, au moment où j'avais plus de recul et où j'étais obligé de monter sur scène pour intégrer mes personnages, être dans le spectacle, du coup je ne pouvais plus avoir le regard extérieur nécessaire, et lui à ce moment là il a pris le relais et il a tout peaufiné ce qui était mise en scène, chorégraphie, etc.


Et l'idée du spectacle, tu l'as eu dès le départ ?

Kwal : Si je me rappelle bien, j'avais dès le début l'idée de faire quelque chose d'assez décalé sur scène ; les moyens de le faire on les a eu vraiment au mois de février, on a rencontré quelqu'un de la Fédurock à Nantes, qui a écouté l'album et qui a vraiment aimé, et elle nous a dit "pourquoi vous ne feriez pas une comédie musicale hip-hop ?", du coup on a fait des dossiers de subvention, et moi je me suis lâché, j'ai eu plein d'idées… Avec les huit personnes sur scène, c'est un spectacle plus qu'un concert.


Tu parles de comédie musicale : y'a-t-il des personnages récurrents ? Ce sont les mêmes personnages qui reviennent, ou sont-ils différents à chaque titre ?

Kwal : C'est la chanson qui est interprétée avec des personnages, mais il y a des personnages récurrents ; par exemple il y a un conteur tout au long du spectacle. Je pense au guignol et au gendarme : Guignol d'un côté avec une casquette de gamin, le gendarme de l'autre tout en noir avec un gros filet noir, on voit pas du tout son visage, et entre les deux avec un chapeau haut de forme, le conteur. Il y a un livre de contes aussi, qui s'ouvre au milieu du spectacle, qui prend feu à un moment, de la poudre qui sort à un autre moment, etc… on ouvre un livre et tout le spectacle se fait à l'intérieur du livre, et le livre se ferme à la fin, et les histoires se terminent. Le spectacle c'est un enfant qui ouvre un livre et de ce livre vont sortir plein de personnages qui vont se mélanger, ce qui fait que le gendarme dont on ne voit pas le visage reviendra plus tard sous forme de Père Noël, on ne voit toujours pas son visage sauf qu'il n'a pas une cagoule noire mais une cagoule rouge avec des grosses moufles et une veste rouge, avec les deux lutins autour de lui. Il y a plein de personnages récurrents : l'enfant du spectacle va revenir, va être le pauvre dans "Le prince et le pauvre"… enfin plein de trucs, je vais pas tout raconter (sourire). C'est plus proche d'une mise en scène théâtrale que d'une comédie musicale en fait.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 page suivante



© Acontresens 2002-2014