liste des interviews pages 1 - 2


Depuis notre première rencontre avec Nikkfurie de La Caution début décembre 2001, le groupe n'a cessé de faire parler de lui lors d'une année 2002 riche de sorties : après la ré-édition réussie d'Asphalte Hurlante, on pouvait découvrir La Caution s'allier au groupe electro Château Flight sur un Crash Test exceptionnel. La sortie en trombe en décembre de Cadavre Exquis, le premier album de L'Armée des 12 (constituée de La Caution, Saphir et TTC) parachève le tout. Autant dire qu'une seconde rencontre s'imposait, la dernière édition du festival Panoramas de Morlaix était évidemment l'occasion idéale de revoir Nikkfurie, Hi-Tekk et Saphir.


Il arrive d'entendre deux choses complètement contradictoires sur La Caution : d'une part "c'est bien ça change du rap de rue", et de l'autre "c'est encore trop rap de rue pour moi". Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Nikkfurie : Nous on n'a jamais décollé de la banlieue. Tu es obligé de parler de ce que tu connais. Après c'est une question d'approche, et ça rejoint le pipi-de-chat qui dit "le rap ça doit dire ci, le rap ça doit dire ça" : le rap ça doit rien dire, c'est n'importe quoi. Si tu es menuisier, passionné par le bois, et que tu n'en parles pas dans ton rap, c'est incohérent. Par exemple, Hi-Tekk lit des trucs que je ne lis pas, je ne vais jamais dans une de mes rimes citer quoi que ce soit qui référerait à Philip K. Dick, parce que ce n'est pas mon délire. Tu prends 16s64, pour élargir, lui son délire c'est l'alcool (rire général), c'est normal qu'il en parle, Saphir c'est l'herbe… En fait il y a des gens qui à un moment donné veulent mettre un bémol à tout, dans le rap en France. Au lieu de se contenter de dire "ça c'est pas mal, ça j'aime bien, ça j'aime pas", il y a le grand truc de dire "ouais mais argumente". Et une fois que t'as argumenté ? Tu as raison ? Ca ne peut pas exister ça, il n'y a pas de logique. Le son c'est le son.
Hi-Tekk : A la base c'est un faux débat. Si le son est bien, que le mec il a un flow et qu'il te raconte ce qu'il connaît… Tu n'es pas obligé d'adhérer à tout ce que tu écoutes. Quand tu regardes un film tu ne vas pas être forcément d'accord avec les personnages, mais tu peux aimer le film. Et les gens se prennent trop la tête, il veulent se mettre en sectes, cataloguer le rap comme des produits. Mais ce sont les gens qui sont teubés, ils se cataloguent eux-mêmes comme des produits. Théoriquement ça ne devrait pas exister, tu peux avoir envie de regarder un film d'horreur et le lendemain un film marrant, peu importe.
Nikkfurie : Et il est évident que personne ne peut faire un disque qui te corresponde parfaitement. Mais tu peux te retrouver dans les grandes lignes, trouver ça intéressant.


Hi-Tekk, on a aussi pu lire un peu partout que tes textes étaient science-fiction, alors qu'ils sont empreints de choses très concrètes.

Hi-Tekk : Je parle de choses liées en général soit à l'urbanisme, soit à la défonce. De difficultés, d'images insolites faites pour amener à une certaine réflexion… Je ne dis pas que je me ballade dans une cadillac dans l'espace et que je vais sur Pluton pour rencontrer des extra-terrestres et les baiser. Je parle de rue, avec des images métaphoriques, souvent liées à un champ lexical médical, qu'il s'agisse de maladie physique ou mentale. J'aborde des trucs par le thème de la maladie, ou une idée précise en la transcrivant par quelque chose qui se passe dans ton corps ou ta tête… Dans le fond c'est très concret. Parfois des rimes gratuites, méchantes, mais ça c'est de l'humour noir que certaines personnes ne comprennent pas.
Nikkfurie : C'est lié au rap. Par exemple l'egotrip tu ne l'enlèveras jamais du rap. Jean-Jacques Goldman avant de chanter il ne dit jamais "ouais, ouais, Jean-Jacques Goldman" (rire général).


Hi-Tekk Hi-Tekk, tu dis aussi "j'écris sans thème".

Hi-Tekk : J'ai pas besoin d'être scolaire, de me dire thèse-antithèse-synthèse, je ne suis pas à l'école. Mais d'une certaine manière il y a toujours un thème qui se dégage, puisque ce sont des associations d'idées et d'images qui sont dans un certain délire et dans une certaine ambiance. Par exemple avec Nikkfurie on peut aborder un même sujet mais en partant chacun dans une direction différente. Et c'est à ce niveau là que je dis "j'écris sans thème". Mais c'est pareil quand je discute, je peux passer du coq à l'âne, et il y a plein de gens comme ça. Mais tu peux voir un lien entre les idées. C'est une façon plus spontanée d'écrire, et meilleure pour moi, parce que ça me fait chier d'entendre un mec en train de me développer le truc alors que j'ai déjà deviné la fin de l'histoire.


On a le sentiment que l'album Asphalte Hurlante pourrait être un grand morceau autour de la thématique "asphalte hurlante", il y a une grande cohésion d'ensemble. C'est plutôt un "album à thème" que des "chansons à thèmes"…

Hi-Tekk : Ouais, et ça se fait spontanément. Comme on est frères on a moins besoin de discuter que dans les autres groupes, d'office on se comprend sur plein de trucs, même si on n'a pas les mêmes délires. En général Nikkfurie a une façon plus crue, ou plus concrète, de parler que moi. Moi c'est peut-être plus imagé, plus barré sur certains trucs.
Nikkfurie : Les grandes thématiques dans le rap, c'est un super mauvais truc dans ce que ça peut véhiculer après. Par exemple dans une émission télé, tu vas avoir un ministre invité, et pour représenter la banlieue, ou les Arabes et les Noirs, ou les jeunes, t'as un rappeur… Quand bien même ce serait une lumière, c'est un problème. Faut pas déplacer les rôles. Donc les grandes thématiques c'est vraiment pas notre truc. Maintenant chacun a ses idées, et si à un moment donné tu as envie d'exprimer telle idée politique, tu n'es pas forcé de faire tel morceau sur l'Irak, tel morceau sur la conditon des femmes… A un moment dans le rap ça justifiait pas mal de choses : "lui au moins il a des textes qui parle de ça", "moi au moins j'ai fait un morceau sur ça". En même temps il y a des gens qui savent super bien le faire, il y a des textes de Kery James qui sont super bien écrits. Mais nous on trouve ça beaucoup plus hardcore de déblatérer tout un tas de bordel, et qu'après, en fouillant, chacun voit ce qui l'intéresse et ce qui ne l'intéresse pas.


Vous commentez mutuellement vos textes ?

Nikkfurie : Ouais on se torpille, on se bat.
Hi-Tekk : On s'insulte, on s'enlève des textes (rires).


Il y a aussi un aspect cinématographique que vous avez développé dans Aquaplanning et surtout dans le EP Crash Test.

Hi-Tekk : Oui il y a des morceaux dans lesquels on développe une histoire de A à Z. Mais on va choisir une histoire qui va partir dans plein de directions, qui va avoir des rebondissements, et qui sera réellement écrite. Et surtout sans que tu puisses deviner la suite. Sur Crash Test c'est comme si on avait un rôle chacun.


Et il y a un album Crash Test en prévision avec Château Flight ?

Nikkfurie : Je pense que ce n'est pas pour maintenant.
Hi-Tekk : On le prévoit entre nous en tout cas.
Nikkfurie : Ce serait mortel , pour l'ouverture musicale, tout en restant super hip-hop…


La réunion des deux groupes est vraiment réussie sur le EP, malgré vos "différences" apparentes…

Nikkfurie : L'émission de Dj Gilb'r (l'un des membres de Château Flight, ndlr) sur Nova, c'était une émission de hip-hop. Il y a ce côté oldschool qui peut nous réunir. Pas dans le mauvais sens du terme, qui veut que la musique soit comme ci et le flow comme ça, mais dans l'esprit, qui existe moins maintenant, à cause de toute cette idéologie dans le rap dont on parlait tout à l'heure. T'as des mecs qui faisaient de la soul dans les années 70, et en fait c'était du rap sur de la soul. A cette époque les gens venaient pour la musique, et pas parce que ça disait tel ou tel truc, ou parce que c'était le cri de la banlieue. Ca tuerait le rap si ça n'était considéré que comme le cri de la banlieue ou de la jeunesse. Donc ça ne peut être que bénéfique de retourner vers ces bases là, qui sont déjà plus amusantes. La musique ça doit rester amusant à faire, sans bien sûr forcément faire des trucs super funky.

ans bien sûr forcément faire des trucs super funky.



pages 1 - 2 page suivante



© Acontresens 2002-2017