liste des interviews pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Vous aviez l'intention de sortir une série de maxis, où en est ce projet ?

Ekoué : En fait on a été pris par le temps, et on considérait que c'était un projet qui allait peut-être être un peu trop long, en fonction de pas mal de paramètres, donc ce qu'on va faire c'est sortir quatre titres qui seront en fait la synthèse de ce qu'on a voulu exprimer dans ces trois maxis, et on va les mettre sur la ré-édition de l'album qui paraîtra d'ici peu.
Hamé : Il y aura un solo d'Ekoué, un duo Ekoué-Philippe, un duo Philippe-Mourad, et un solo à moi.


Il y aura Nous sommes les premiers sur... ?

Ekoué : Ouais bien sûr. De toute façon même s'il n'y est pas ce morceau là il va circuler. On l'a enregistré, il est mixé, il pète sa mère, et il va faire du bruit.

La Rumeur à Poitiers le 08.02.2003

Est-ce que vous craignez une éventuelle nouvelle plainte de Skyrock ?

Ekoué : Rien à foutre. On craint forcément… S'ils veulent nous attaquer, s'ils n'ont que ça à foutre, qu'ils le fassent.
Hamé : Je ne pense pas qu'on va être attaqué parce que le morceau est suffisamment habile. C'est un titre sur Skyrock, ils sont visés, mais c'est surtout la détérioration des relations entre la maison de disques et Skyrock qui les fait chier. Mais il n'est pas plus boucher, plus saignant, que l'article dans le magazine...
Ekoué : ...ou que certains lyrics de l'album. A côté de Je connais tes cauchemars c'est quand même une ballade de santé (rires).


Hamé, ton titre solo concerne la situation en Irak.

Hamé : C'est un titre écrit il y a deux mois à peu près, et qu'on va promotionner. On veut le faire parler. C'est notre modeste contribution à l'effort de résistance par rapport à l'Irak. Encore une fois on va effacer quelques centaines de milliers de personnes de la surface de la planète, ça ne va être que ça… On connaît les motivations, le pourquoi, le comment, et qui fait quoi dans cette histoire. Il ne faut pas avoir peur des mots, c'est une agression impérialiste digne des anciennes conquêtes coloniales, à la différence près qu'elle a encore plus de puissance, comme jamais on n'a pu le voir dans l'Histoire. Une puissance de feu, avec les armes, et une puissance de propagande. Maintenant on n'est pas dupe de la position de la France. On sait que ce ne sont pas des colombes, et le fin mot ce n'est pas de libérer le peuple irakien. On sait qu'il y a d'autres intérêts, c'est une histoire de gros sous, des concurrences acharnées entre les grandes puissances. On est d'accord pour se partager le gâteau mais on n'est pas d'accord sur la dose des parts. Si les Etats-Unis mettent la main sur l'Irak et placent un gouvernement fantoche comme ils ont fait en Afghanistan, ça ne veut peut-être pas dire qu'ils contrôleront tous les gisements pétroliers dans le monde, mais ils contrôleront tous les flux et les passages du pétrole du monde arabe. Et libre à eux plus tard de fermer le robinet à qui ils voudront. Ils ont déjà grave grappiller le morceau. Il y a aussi leur économie qui est en crise, il faut la relancer, et la relancer ça passe par l'industrie de l'armement. Toute l'économie dépend de l'industrie de l'armement et de l'industrie énergétique : la sidérurgie, les technologies, les services, la communication… Donc voilà, un morceau qui essaiera de répondre avec ses mots, avec son souffle, à ces pages de l'Histoire assez noires qu'on est en train de vivre.



page précédente pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 page suivante



© Acontresens 2002-2017